Articles

Affichage des articles du juin, 2010

Bradage de la salle du Cinéma « le Bénin »

Le ministre Galiou Soglo déshérite les cinéastes

Depuis quelques semaines, il y a une brouille entre les artistes cinéastes et le ministre de la culture, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (Mcapln), Galiou Soglo. Ce qui est à la base de cette fâcherie est le bradage de la salle du cinéma « le Bénin » par le Ministre de la culture, Galiou à la Fondation Zinsou qui s’occupe d’arts plastique.

Au moment où les cinéastes béninois s’unissent pour réfléchir positivement sur leur situation professionnelle afin de ressusciter les salles de cinéma, outil de perpétuation de l’industrie cinématographique, c’est alors qu’une communication conjointe N° 739/ 10 du 27 Mai 2010 stipule : « le Ministre d’Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l’évaluation des Politiques publiques et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, le Ministre de la Culture, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales, le Ministre de l’Economie et des Finance…

Festival du cinéma africain de Khouribga

Oncle Bazar représente le Bénin au Maroc

(Son film « la Main noire » en compétition officielle)


Dans le cadre de la 13ème édition du Festival international du cinéma africain de Khouribga qui se tiendra du 10 au 17 au Maroc, le film « La Main noire » du réalisateur et comédien béninois Jean-Paul Amoussou alias « Oncle Bazar » a été retenu pour compétir officiellement.

« La main noire», (2010), de Jean-Paul Amoussou, du Bénin; «Destins croisés», (2009), de Driss Chouika et «Pégase», (2009), de Mohammed Mouftakir; outre « Shirley Adams », (2009), d’Oliver Hermanus, d’Afrique du Sud; «Autopsie d'un candidat », (2009), de Magagi Issoufou Sani, du Niger; «Soul boy »,(2010), d’Hawa Essuman, du Kenya; «Iles de tempête », (2010) de Sidiki Bakara, de Côte d’Ivoire; « Point de suture », (2009), de Steven Af, du Togo; « Une femme pas comme les autres », (2009), d’Abdoulaye Dao, du Burkina Faso; « Cinecita »,(2009), d’Ibrahim Letaief, de la Tunisie et les deux films égyptiens, «Un zéro», …

Pour une autre critique de cinéma

On entend trop souvent que le cinéma africain va mal. La critique francophone ne s’en porte pas mieux. Mimétique de la critique française, oublieuse de ses buts et maladroite dans l’analyse de son objet, elle n’est au plus qu’un discours superflu. Il lui faut se réinventer pour accompagner les cinémas naissants du continent.
Une critique mimétique

Dans Africiné, le magazine en ligne de la critique africaine, la critique du film « Un homme qui crie » du Tchadien Mahat Haroun Saleh, prix spécial du jury de Cannes 2010, est illustrative des errements ou du complexe de l’assimilé de la critique africaine. Hassouna Mansouri, même s’il avoue l’inconfort de cette posture, ne résiste à la tentation de défendre l’universalité du film et sa valeur esthétique en convoquant Sophocle, Homère, la tragédie grecque et la Bible. Cette lecture intertextuelle aurait quelque intérêt si elle ne se limitait à trouver dans ce film la structure de la tragédie grecque et dans les personnages, des clones des hér…

1ère édition de « Regard Bénin »

Exposition monographique de Zinkpè crève les yeux


Dans le cadre de la première édition des expositions « Regard Bénin », celle monographique de Dominique Zinkpe crève les yeux aux spectateurs. Assiégeant les nouveaux locaux de la Société générale des banques du Bénin (Sgbb), les nouvelles œuvrent de l’artiste plasticien sont expressivement particulières.

Des sculptures de jumeaux, de couples, de lignée familiale, d’une communauté, le tout assemblé dans une palette décorative. C’est une grande imagination qui correspond au talent de l’artiste. Le vernissage s’est déroulé la semaine dernière en présence de plusieurs autorités telles que Le ministre d’état, chargé de la défense nationale,Issifou Kogui N’Douro, le ministre de culture, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Galiou Soglo etc. Pour la directrice de Laboratorio-Cotonou, Silvana Moi Virchaux, cette exposition représente la monographie de l’artiste Zinkpè. Monographie qu’elle estime importante aujou…

50 ans d’indépendance du Bénin

Les artisans du cinéma font l’Etat des lieux

Sur l’initiative de l’Association des cinéastes et professionnels de l’audiovisuel du Bénin (Acb), une journée a été organisée lundi 14 juin 2010 au Centre culturel français (Ccf) de Cotonou. L’objectif était de faire l’Etat des lieux du cinéma béninois après 50 ans d’indépendance.

Nostalgique, mémorable, intéressant bref, c’est des moments prodigieux et émouvant qui ont garni la journée des artisans du cinéma Béninois. Tous les anciens artisans, ministres et cadres du monde cinématographique étaient conviés pour la cause. Dans son discours d’ouverture, le président de l’Acb, Appolinaire Aïvodji a situé le contexte de la rencontre : « Notre pays le Bénin à l’instar de plusieurs pays d’Afrique, s’apprête à commémorer les 50 ans d’indépendance. Un carrefour dans la vie des béninois qui doivent se demander « Qu’avons-nous fait des 50 ans de notre indépendance nationale ? Nous nous sommes réunis, artisans du cinéma d’hier et d’aujourd’hu…

Deuil dans la musique africaine

Le zoukeur Oliver Ngoma s’en est allé !

Le monument de la musique gabonaise, Oliver Ngoma, est décédé ce 7 juin à 6H à l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba de Libreville. Le chanteur de zouk Love de renommée internationale serait décédé d’une insuffisance rénale, deux jours après la sortie d'un film documentaire et d'un livre sur lui.


La Nation gabonaise est à nouveau en deuil. Le digne fils de Mayumba, Oliver Ngoma, qui avait brillé sous les projecteurs du monde entier, est décédé tôt ce 7 juin à l’Hôpital militaire de Libreville. Il aurait succombé à une insuffisance rénale. Oliver N’Goma, de son vrai nom Olivier N’Goma, ou bien encore Noli pour les intimes, est né à Mayumba, dans le sud-ouest du Gabon, le 23 mars 1959. Son père, enseignant, passe pour être le meilleur joueur d’harmonium de la région; il initie dès l’âge de huit ans le jeune Oliver. En 1971, la famille quitte Mayumba pour la capitale, Libreville. Oliver y fait des études de comptabilité au …

Festival international de théâtre du Bénin 2010

L’événement retrouve ses lettres de détresse !

(L’irresponsabilité et l’incompétence de la nouvelle administration ont chuté Fitheb)


Il y a quelques années, le monde théâtral béninois criait au secours ! Gaffe, détournement, mauvaise organisation, endettement pour ne citer que ceux-là, étaient les maux qui ont complètement mis à terre, le plus grand Festival international du Bénin dénommé « Fitheb ». Mais la lutte a payé par l’arrivée de Orden Alladatin. Deux éditions seulement et l’événement a retrouvé ses lettres de noblesse. On croyait à la continuité d’un tel exploit à l’arrivée de Pascal Wanou, actuel Directeur du Festival international du Bénin (Fitheb). Mais, c’était du copinage, de l’improvisation, de l’indécision, bref du désastre organisationnel et de la pure nullité. En tout cas, c’est qu’on a constaté lors du dernier Fitheb tenu du 27 mars au 04 avril 2010.


Après la tenue du Fitheb 2010, certains acteurs participants de l’événement ont fustigé leur mécontentement, leur re…

Deuil dans le monde artistique béninois

Le Comédien, réalisateur et penseur Aziza n’est plus !

Enfin, il a rejoint l’éternel. Luttant contre la mort depuis quelques mois à l’hôpital Hubert Koutoukou Maga de Cotonou, l’émérite artiste comédien, réalisateur et penseur Dr Romain Egbakotan Egbakoku Assogba, plus connu sous le pseudonyme Aziza s’en est allé dimanche dernier. En effet, le 24 mars 2010 au CNHU le collège d’une douzaine de célèbres Professeurs et Docteurs en médecine au nombre desquels les professeurs H. Agboton, d’Almeida Massoungbodji, R. Akindes Dossou-Yovo, cardiologue ; pour ne citer que ceux-là, a proposé son évacuation sanitaire d’urgence vers la polyclinique « Les Berges du Lac 10-53 Tunis (Tunisie), service du Docteur Ali Aïouaz… » pour une exploration approfondie en vue de la définition de l’approche thérapeutique à mettre en œuvre pour traiter l’artiste. Cela également en raison de la valeur culturelle qu’incarne ce patient au Bénin. Mais le silence du gouvernement a fait clouer l’artiste au Cnhu j…

Concert live de Laurent Hounsavi

Les populations ont découvert le vrai successeur de Gnonnas Pédro

Tout le monde croyait qu’il n’y avait plus un digne successeur du Dadjè national Gnonnas Pédro. On se souvenait il y a quelques années, une tentative de fausse succession a été organisée par Richard Flash entre l’artiste Laurent Hounsavi et Jospinto. Dieu merci après quatre années d’absence du territoire national et après la conquête du monde, l’artiste est de retour pour quelques semaines. C’était une belle occasion pour le Ministère de la culture, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (Mcapln) pour organiser gratuitement un concert live. C’était sur l’esplanade du Stade de l’Amitié de Cotonou, le samedi 05 juin 2010 avec le déploiement d’un grand talent.

Le successeur est là. Il incarne professionnellement, spécialement et approximativement le feu salsero Gnonnas Pédro. Laurent Hounsavi avec son orchestre composé de français, Guyanais, Réunionnais, Martiniquais et autres ont valorisé parti…